Les échos du Conseil Municipal du 20 décembre 2018

Voir également l’enregistrement vidéo de la séance et le Compte-rendu analytique pour les votes.

Le Conseil municipal a débuté par 3 questions de notre Groupe.

Question 1 : Quelles sont les suites données au vœu voté par le Conseil municipal (20/1/2015) visant l’implication des partenaires économiques et financiers de St Maur dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre ?

Le Maire commente sans répondre à la question.

Question 2 : Quels moyens sont-ils prévus pour le Plan Grand Froid hiver 2018-2019 ?

Les SDF seront hébergés Salle Pathé au Stade Chéron

Question 3 : Saint-Maur, candidate pour un site de baignade pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 ?

Pas de candidature (cette information était parue dans 94Citoyens : à cette occasion, le maire a émis des critiques sur cette source d’informations (« ...dit beaucoup de bêtises ») que beaucoup de personnes considèrent par ailleurs comme pertinente)).

 

Les premiers points de ce Conseil ont été parmi les plus importants.

Trois concernaient Infocom (Point 4 : Rapport d’activité 2017 ; Point 5 : Sortie de Joinville ; Point 6 : Protocole de sortie de Joinville – interventions d’Elisabeth en pj) qui est un syndicat de services informatiques (il s’agit de la quasi-totalité des logiciels informatiques utilisés par les services municipaux), regroupant de nombreuses communes du 94, couvrant une population de quelque 600 000 habitants (au moins). Créé notamment à l’initiative de Saint-Maur en 1966, la ville en a assuré la présidence jusqu’en 2014, année où JF Le Helloco, alors président, a démissionné de ses fonctions de maire-adjoint « pour convenances personnelles ». Depuis lors, le maire ne cesse de vouloir sortir de ce syndicat considérant que les prestations « ne sont pas à la hauteur », créant progressivement un service informatique propre à la ville et adhérant, là encore, progressivement à un autre syndicat. Pour quelles raisons, sur le fond, cette volonté de sortie ??

Sauf que tout ceci coûte à la ville notamment en frais d’avocats. Pourtant un audit récent, mené par un cabinet indépendant, démontre l’intérêt de cette mutualisation avec des coûts informatiques inférieurs de 20% à ceux des communes non adhérentes Infocom. Aucun argument n’est entendu ; S. Berrios veut la sortie St Maur de ce syndicat, quel qu’en soit le coût. Et la situation est conflictuelle, alors que Joinville, certainement moins exigeant, mais également beaucoup moins impliqué, est en train de sortir dans des conditions financières négociées à l’amiable. « Amiable », un terme que ne connaît pas le maire qui dit ne pas vouloir « se faire plumer ». Derrière ses arguments de volonté de sortie, il y a certainement une autre raison. Laquelle ? Notre position est que la ville reste au sein d’Infocom.

Point 7 : L’évaluation à mi-parcours du Contrat de Ville (quartier Rives de la Marne, ex Tours du Pont de Créteil) (intervention d’Elisabeth en pj). Certes des initiatives sont prises mais difficiles d’en évaluer l’efficacité. Les uns et les autres s’en renvoient la responsabilité. Un point est déterminant : les emplois auxquels pourraient accéder les habitants du quartier avec SGP (C’est en place à Champigny et Fontenay). M’enfin, cela ne semble pas la priorité de la ville, d’autant que c’est passé sous compétence de Paris Est Marne et Bois (EPT 10).

Point 8 : Le Rapport de la ville en matière de Développement Durable (Intervention faite par EELV). En résumé, beaucoup de communication, des micro-opérations mais rien de grande ampleur (voici le Rapport en pj).

Point 9 : Le Rapport d’Orientation Budgétaire 2019, à partir duquel est construit le Budget primitif que nous aurons au vote au Conseil du 9 février (cf Intervention d’Elisabeth en pj). Si l’on en croit la majorité municipale : la ville se désendette, elle fait beaucoup d’économies, le volume des prélèvements fiscaux sera inchangé en 2019, elle dégage de l’épargne, malgré les contraintes de l’Etat (et notamment de l’amende SRU), les prélèvements, etc.. Tout est dit. Le tout enveloppé d’un discours décrivant le petit paradis saint-maurien que la ville érige.

Malgré tout, les impôts locaux augmenteront sous le seul effet de l’augmentation de la base locative (fixée par l’Etat) ; quant à la baisse de la Taxe d’enlèvement des Ordures Ménagères dont les Saint-Mauriens auraient pu profiter, cette baisse sera compensée par une augmentation du Taux de la taxe foncière. Quant à l’amende SRU, elle est prévue à 7M€. Et, par ailleurs, ce sont encore plus de 23M€ que la ville remboursera en 2019 (capital+intérêts). A part cela, tout va bien..et on a rien compris dans l’opposition ...(dixit la majorité).

Point 30 : Choix du délégataire pour la concession de service public Centre équestre. Après un premier échec, c’est de nouveau l’UCPA, seule candidat, qui est retenu. Plusieurs questions ont été soulevées. Et notamment, la nature du service public, déléguée par cette concession à un opérateur externe, qui se révèle insuffisante (quel accueil pour les scolaires et péri-scolaires saint-mauriens ?). Les tarifs également sont considérés élevés. Notre groupe au Conseil municipal n’étant pas mandaté pour voter une opération financière mais pour évaluer la question de la prestation d’un service public de qualité en faveur des Saint-Mauriens, il a voté Contre cette délibération. (cf Intervention de Catherine en pj).

Une note d’ambiance ? Des réponses pas toujours, voire très peu souvent, en adéquation avec les questions posées, des « moqueries » ou des « pas de côtés » signe que l’on a identifié le problème, de la mauvaise foi. Et toujours le même « inconfort » intellectuel, tant notre faiblesse numérique est manifeste (3 élus sur 49).

Prochain Conseil municipal : mercredi 6 février 2019 à 19h

Elisabeth Bouffard-Savary

Rédigé le 26 décembre 2018 (nc modification de date du prochain Conseil municipal)

 

 

Copyright ©2019 www.pssaintmaur94.org
f t g m